[On en parle] Une chronique sur le NouvelObs

~

Voilà une chronique assez juste de Gaëlle-Marie Zimmermann, ni positive, ni négative, elle reconnait juste à Cinquante nuances de Grey ce qu’il est: un roman érotique.

En effet, le terme de « mummy porn » (« porno pour mamans » ou même « porno pour ménagères ») suggère que la mère de famille aurait une sexualité à part, probablement affadie et assagie par le statut maternel. On n’est pas très loin du mythe de la maman et de la putain, et on se demande dans quelle mesure les journalistes sont conscients du fait que la sexualité et l’érotisme varient selon les individus et non selon leur CV reproductif.

~

À côté de ça, j’ai pu constater avec amusement la tête des gens qui m’ont vue lire « Fifty Shades » : il se trouve que je me suis enquillé le roman dans le train, ce week-end. Je n’ai pas cherché à dissimuler le livre et les regards de mon entourage ont été au choix consternés, méprisants, ou dubitatifs. J’imagine que j’aurais eu droit à plus de considération si j’avais affiché un goût pour de la vraie littérature.

~

Par ailleurs, les références littéraires fournies par « Le Figaro » (par exemple) me paraissent un peu effrayantes. Je respecte la « vraie » littérature bien sûr, mais je ne me sens pas forcément capable d’en lire. J’ai zappé la plupart des classiques au lycée et je ne pense pas être la seule dans ce cas. Les lectures compliquées me lassent vite, le cinéma d’auteur me déprime, mes goûts musicaux font souvent peur, bref je ne suis pas ce qu’on pourrait appeler une intellectuelle, même si je suis décemment cérébrée.

~

Comment réussit-on à faire abstraction de l’épouvantable absence de style, des expressions complètement débiles et de la narration ultra pénible ? On se concentre sur la tension érotique (identique à celle de « Twilight », oui oui), et on cède à l’envie de savoir. Savoir ce qu’il va lui faire, si elle va apprécier, et si ce grand couillon de Christian Grey, soi-disant incapable d’aimer, va être capable de magnifier le cul en y saupoudrant un peu de sentiments.

Pour lire la chronique complète, c’est par ici.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s